mercredi 4 février 2015

Nul ne peut imposer sa conception du sacré à autrui



Réactions suite à ça et ça et tant d'autres.


Je suis d’accord sur le fait que nul ne peut contraindre au respect de sa propre conception du sacré en faisant taire, ou pire en éliminant.

Par contre, exprimer sa conception du sacré n’est pas l’imposer et il serait bon de s’en convaincre aussi.

Vassil

Libre  à vous de critiquer ma conception du sacré, libre à moi de vous répondre en exerçant à mon tour ma liberté d’expression et libre à moi aussi de critiquer la vôtre.

Etre athée et le dire c’est votre droit.

Regretter le fait que des croyants s’expriment c’est aussi votre droit.

Penser et dire que l’idéal universel est l’athéisme et que la religion n’est qu’obscurantisme c’est là encore votre droit.


Et

Je suis catholique et c’est mon droit.

Je ne regrette pas moi, que vous puissiez vous exprimer.

Je ne vous demande pas moi, de proclamer votre attachement à la liberté d'expression.

Enfin, je pense et je dis que l’athéisme n’est pas un idéal universel.
C’est une conception du sacré (l’absence de sacré) parmi d’autres et elle n’a pas à s’imposer non plus.


Nul ne doit imposer sa conception du sacré à autrui

Pas plus vous que moi.