mardi 17 décembre 2013

Digne d'être vécue


L’agonie nous glace. Il nous faudrait une mort esthétique où l’on passe directement de la vie au masque maquillé et apprêté du corps embaumé, sans morve, sans bave, sans cris, sans spames, comme on s’endort.

La déchéance physique et psychique nous révolte car elle nous met face à nos limites humaines.

Et si au-delà du débat actuel, une mort dans la dignité était une mort digne d’être vécue.

Digne d'être vécue parce qu’entourée d’un amour qui voit derrière l’agonie et la déchéance, la personne digne d'amour encore et toujours.

Allez cadeau :)







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire