mardi 15 octobre 2013

Discrimination et préjugés



Jeudi 17 octobre est la JOURNÉE MONDIALE DU REFUS DE LA MISÈRE. 
ATD Quart monde, le secours catholique et d’autres associations ont choisi cette année de mettre en avant le combat contre les préjugés concernant les personnes en grande précarité et la lutte contre les discriminations dont elles sont victimes.
Il y a un an je vous parlais du cas de cette famille refoulée d’un musée parce que leur odeur dérangeait les autres visiteurs.

Je voudrais aujourd’hui vous parler de la dame à la caisse du supermarché qui retirait peu à peu des articles pour que le montant de ses achats colle avec son bon du CCAS.



Les gens la regardaient faire avec impatience et même un certain dédain.
La caissière avait l’air excédé de devoir repasser les articles en annulation et énonçait à haute voix la somme qui était encore en trop. 

Choisir entre la lessive et le lait…

La dame ne savait plus où se mettre et si elle avait pu, elle aurait déguerpi.
Il manquait encore 60 centimes et derrière moi les gens la regardaient avec un air du style : Bon, c’est pour aujourd’hui ou pour demain. Sans empathie pour son calvaire.

J’étais à deux doigts de lui donner les 60 centimes mais je ne l’ai pas fait pour ne pas aggraver sa honte. Elle a rendu la baguette de pain et elle est sortie presque en fuyant en murmurant un au revoir à la caissière.

Le soulagement était général. Elle nous avait fait perdre assez de temps comme ça non ?
J’ai entendu derrière moi quelqu’un marmonner « Quand on n’a pas les moyens, on ne fait pas ch... les autres. »

Ben oui mon gars, une échappée des restos du cœur qui vient embêter le chaland et en plus avec l’argent des contribuables.

Alors j’ai pris mon temps, j’ai rangé tout doucement mes achats en les triant dans les sacs.  J’ai fouillé longuement dans mon sac à la recherche de ma carte de fidélité puis de ma carte de paiement. J’ai bien plié mon ticket de caisse que j’ai rangé dans mon porte- monnaie. J’ai rempli mon caddy avec précaution. J’ai cherché mes clefs de voiture et me suis enfin décidé à quitter les lieux.

Parce que quand on a les moyens, on a le droit de faire ch... les autres apparemment.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire