samedi 14 septembre 2013

La bourse et la vie



Je pensais passer un moment sympa en famille autour d’une salade dînatoire mais l’actualité a épicé notre repas.
Le bijoutier.
L’un de mes enfants m’explique que quand on cherche les « ….. » on trouve et que le braqueur n’avait ka pas braquer.
L’autre répond que ce n’est pas la jungle et qu’il ne faut pas se faire justice soi-même.
Bref, après une journée bien occupée et sans avoir suivi cette affaire, j’écoute tout le monde et je me renseigne.

Donc, le bijoutier s’est fait braquer et frapper
Le braqueur s’enfuit.
Le bijoutier traumatisé par l’attaque prend une arme et tire sur le braqueur dans le dos.
Le braqueur est mort.
Le bijoutier est en garde à vue.
Et donc ?


Le bijoutier ne devrait pas être en garde à vue ?

Le droit est très clair, il n’y a pas légitime défense à partir du moment où le braqueur avait quitté la bijouterie.

Moralement, je cite ma référence morale : le KT des Ktos
La défense légitime des personnes et des sociétés n’est pas une exception à l’interdit du meurtre de l’innocent que constitue l’homicide volontaire. " L’action de se défendre peut entraîner un double effet : l’un est la conservation de sa propre vie, l’autre la mort de l’agresseur ... L’un seulement est voulu ; l’autre ne l’est pas "
L’amour envers soi-même demeure un principe fondamental de la moralité. Il est donc légitime de faire respecter son propre droit à la vie. Qui défend sa vie n’est pas coupable d’homicide même s’il est contraint de porter à son agresseur un coup mortel :
 Si pour se défendre on exerce une violence plus grande qu’il ne faut, ce sera illicite. Mais si l’on repousse la violence de façon mesurée, ce sera licite... Et il n’est pas nécessaire au salut que l’on omette cet acte de protection mesurée pour éviter de tuer l’autre ; car on est davantage tenu de veiller à sa propre vie qu’à celle d’autrui.

La discussion est close pour moi.

Légalement et moralement, rien ne permet à un homme volé et même frappé de tuer.
Le braqueur était apparemment un récidiviste mais cela ne justifie pas la mort.

Je pense à lui qui n’aura pas ici-bas l’opportunité de s’amender et qui sait de changer.
Je pense aussi au bijoutier qui aura la chance de pouvoir réaliser qu’il a été au-delà de l’acte de protection mesuré et qui j’espère regrette son geste.
Je les porte tous deux dans mes prières.

Et j'enfonce le clou, privilégier les biens par rapport à la vie est à mon avis une dérive matérialiste qui mérite de s'interroger sur notre échelle des valeurs.

10 commentaires:

  1. Bonjour, puis-je mettre cette article sur le forum le peuple de la paix? bien sûr en citant la source.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà c'est fait :)
      http://lepeupledelapaix.forumactif.com/t23916-bijoutier-de-nice-son-action-est-elle-legitime#225889
      Merci!

      Supprimer
  2. Merci, si vous pensez que cela peut alimenter la réflexion sur ce forum.

    RépondreSupprimer
  3. "Chercher son bonheur dans la possession de choses matérielles est une manière assurée de ne pas être heureux"
    le tweet de ce dimanche du pape François consonne bien avec ce bon billet !

    RépondreSupprimer
  4. d'accord sur la définition de la légitime défense, mais le bijoutier n'a pas riposté uniquement à cause du vol, il a aussi été menacé, frappé, il a risqué de perdre sa vie, il a pu vouloir supprimer cette menace pour l'avenir. ça peut se comprendre autrement que par une explication matérielle.

    le vrai problème est que la justice ne fasse pas ce boulot, et que donc les gens finissent par être obligés de le faire eux mêmes, sans aucune formation, sans aucun recul.

    d'autre part, je trouve qu'en cas de viol, pour moi, tuer son agresseur serait légitime.
    car pour moi, être violée est pire que d'être tuée.
    pour d'autres, le viol est bénin, et ne justifie même pas de la prison.
    difficile de définir une loi satisfaisante dans ces conditions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais pour un viol si tu as l'opportunité de tuer ton agresseur ce sera considéré comme de la légitime défense puisqu'il t'agresse bien ! C'est le propre même de la légitime défense qui permet à la victime d'être exonéré de toute responsabilité si elle même réplique à sa propre agression ! Cependant cette réplique/riposte doit être instantanée bien sûr !

      Supprimer
  5. " je trouve qu'en cas de viol, pour moi, tuer son agresseur serait légitime.
    car pour moi, être violée est pire que d'être tuée."
    Ton post est ambigü:
    - le viol étant une agression, on peut imaginer que l'agresseur meurt dans la bagarre, il s'agit de légitime défense.
    - si la victime du viol va se venger postérieurement à son viol, on a un homicide et donc c'est répréhensible par la justice.

    "le vrai problème est que la justice ne fasse pas ce boulot, et que donc les gens finissent par être obligés de le faire eux mêmes, sans aucune formation, sans aucun recul."
    En quoi, elle ne fait pas son boulot?
    Si l'autre braqueur toujours en fuite est arrêté, il est passible de poursuites pénales pour son geste et il sera condamné à de la prison ferme.

    "il a pu vouloir supprimer cette menace pour l'avenir. ça peut se comprendre autrement que par une explication matérielle."
    Cela relève de la justice et non de l'individu. Seul l'Etat a le monopole de la violence légitime.

    RépondreSupprimer
  6. la loi prévoit, il me semble,
    qu'on a le droit d' être violent pour empêcher la fuite d'un malfaiteur, qu'il vous ait attaqué, dépouillé, ou votre voisin: votre avez le droit, le devoir de sauter sur celui qui vient d'agresser un petit vieux devant vous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as le devoir d'aider quelqu'un en danger. Appeler la police et/ou intervenir pour protéger la personne agressée (si vous le pouvez).
      Mais vous n'avez pas à faire justice vous même en allant régler le compte d'un délinquant en fuite.

      Supprimer
  7. La loi prévoit l'assistance à personne en danger et surtout la proportionnalité.  Tuer une personne qui serait sur le point de tuer ou qui viendrait de tuer. Ce n'est pas le cas dans cette affaire.

    RépondreSupprimer