mardi 5 mars 2013

Ipagdarasal kita Chito


Ipagdarasal kita Chito ou en français: Je prie pour Chito

Je n’ai pas le droit de vote au conclave et j’en suis plutôt soulagée car choisir le successeur de Pierre est une énorme responsabilité. Les cardinaux électeurs vont prier, réfléchir, discerner et de mon côté j’ai, comme de nombreuses personnes, consulté leurs biographies et je prie pour eux.
Je ne sais pas si on peut influencer l’esprit saint pour qu’il favorise un cardinal ou l’autre mais dans le doute, je confie Mgr Tagle à vos prières.

Pourquoi lui ?

Une personne simple, humble, engagée au côté des plus pauvres. Evêque d’Imus, il accueillait à sa table les plus démunis.
Une personne intelligente qui fait des études brillantes mais qui a aussi l’intelligence du cœur et qui laisse parler ses émotions du rire aux larmes.
Une personne qui sait être proche et parler vrai
Une personne qui maitrise les médias modernes (TV et internet)


Une personne qui saurait dire à tous que Dieu les aime des trottoirs de Manille aux couloirs du métro parisien.

Lors du synode de la nouvelle évangelisation, il disait :
« L’Église doit apprendre l’humilité de Jésus. La puissance de Dieu apparaît dans le dépouillement du Fils, dans l’amour qui est crucifié mais sauve réellement parce qu’il s’est vidé de soi pour le bien des autres.
L’Église est appelée à suivre le respect de Jésus pour toute personne humaine. Il défendait la dignité de tous, en particulier de ceux qui étaient négligés et méprisés par le monde. En aimant Ses ennemis, Il affirma leur dignité.
L’Église doit découvrir le pouvoir du silence. Confrontée aux afflictions, aux doutes et aux incertitudes des personnes, elle ne peut prétendre fournir des solutions faciles. En Jésus, le silence devient la voie d’une écoute attentive, de la compassion et de la prière. Il est la voie à la vérité .Les sociétés apparemment indifférentes et désoeuvrées de notre époque recherchent Dieu avec ardeur. L’humilité de l’Église, son respect et son silence pourraient révéler plus clairement le visage de Dieu en Jésus. Le monde trouve plaisir à un témoignage simple de Jésus - doux et humble de coeur. »

De son coté, Mgr Villegas  philippin lui aussi disait : « Que nous venions de pays du premier monde ou du tiers-monde, tous nous cherchons des modèles qui nous inspirent et nous stimulent », a-t-il expliqué. La nouvelle évangélisation sera donc l’œuvre « de nouveaux saints », « des héros vivants » capables d’inspirer les jeunes, « d’enflammer leur cœur » pour leur faire connaître l’amour que Jésus a pour eux. « Notre expérience du tiers-monde me montre que l’Evangile peut être annoncé à des estomacs vides, mais à l’unique condition que l’estomac du prédicateur soit aussi vide que celui de ses paroissiens »

Visiblement l’Esprit Saint souffle fort aux Philippines et je prie pour que notre futur Pape soit à l’image du portrait dressé par les évêques philippins et qui sait peut être même qu'il soit Chito 1er  

Et pour l'anecdote de "celle voit des signes partout", j'ai cliqué sur  http://adoptacardinal.org/ et deviner quel cardinal le hasard m'a confié ;) Réponse ICI 










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire