mardi 22 janvier 2013

Tout se vaut



J’ai réfléchi (si, si , je peux) sur le discours ambiant et j’en conclu que nous sommes en fait des veaux individualistes et égocentrés qui refusent de réfléchir  au-delà d’eux même et préfèrent adopter un  discours relativiste parce qu’en fait nous nous moquons complètement des autres.

Le « Chacun fait ce qui lui plait » signifiant en fait je fais ce qui me plait et les autres, je m’en contrefiche.


Mon éthique (le bon et le mauvais)  se réduit  à ce qui est bon pour moi et mauvais pour moi. 
J’évacue les conséquences de mes choix.

Par exemple : II est bon pour moi d’acheter un jean à 5 euros et ma responsabilité devant le travail des enfants dans d’autres pays je m’en exonère en la renvoyant au capitalisme rapace.



N’étant pas capable d’assumer mes propres entorses à ce qui généralement considéré comme bon, je pense m’en exonérer  en étant moi-même tolérant face à celles des autres. 
Si je ne juge pas les autres, je n’aurai pas à me juger.

Stop ! Je pars vite faire du shopping, cela me détend.

Parfois, cela m’amène encore plus loin. 
N’étant pas capable de suivre une voie que pourtant je sais bonne, je vais tout faire pour  la détruire.
Si je n’y arrive pas, personne ne dois y arriver, cela me donne mauvaise conscience et ce n’est pas mon truc.

Vite, un petit coup de conso pour oublier tout ça parce que franchement comment réfléchir à demain quand les soldes démarrent!

Mais bon, ne croyez pas que je n'ai pas d'éthique. J'achète bio (des produits en provenance du bout du monde).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire