mercredi 19 décembre 2012

Et si nous faisions la paix ?



Une tradition ancienne instaurait une trêve de Noël. Quelques jours de paix.
Nous ne sommes pas en guerre en France et pourtant, nous sommes nombreux croyants ou pas à souhaiter l’apaisement.

Ce n’est pas la guerre bien sur, mais nos attitudes, nos mots y font penser bien souvent.
Bataille,  Attaques, Campagne, Guerre des mots.

Pour se battre, il faut être deux.  Un qui attaque et un qui riposte mais pour dialoguer il faut aussi  être deux: un qui énonce et l’autre qui répond.
Comment faire pour dialoguer si l’autre refuse le dialogue. (D’ailleurs celui qui refuse n’est pas toujours l’autre)

Nos échanges sont depuis toujours basés sur le rapport de force. On discute, non pour comprendre, accepter d’être converti par la parole de l’autre mais pour convaincre ou même pour gagner à tout prix.
Chacun campe sur ses positions (tiens encore un vocabulaire guerrier) et la discussion éloigne les hommes plutôt que de les rapprocher.

Finalement, voulons-nous dialoguer ?

Jusqu’où  sommes-nous prêts à aller pour notre vérité ?

Et demain, si nous échouons, seront nous dans l’amertume, le repli, la haine ?

Et demain si nous gagnons, seront nous dans le triomphe, ou la condescendante ?

Et si nous faisions la paix quelques jours ?

Certes le monde ne va pas s’arrêter de tourner si nous baissons les armes. Les attaques et les guerres non plus.
Certes pour la paix comme pour la guerre, il faut être deux.

Et si nous faisions la paix quelques jours ?

Pour nous demander si finalement nous avons assez confiance dans le Christ,

Pour nous demander, si  pour  bâtir le royaume ici-bas il nous faut affronter nos frères.

Nous devons témoigner du Christ et de son amour universel, alors faisons la paix en nous quelques jours  et écoutons-le.  


PS1:  L'arbre de Jonas illuminé pour Noël

PS2 Loin de moi l’idée de renoncer à dire ici et ailleurs et même dans la rue ce que je pense des projets de lois actuels mais je vais profiter de ma trêve de Noël pour réfléchir à toutes les questions que je vous ai posé, pour partager ce temps avec ma famille et ceux qui sont seuls et blessés et surtout  faire grandir ma confiance en Lui.




Bon Noël  à vous et vos familles.

2 commentaires:

  1. Il y a une rubrique "commentaire", mais comment peut-on en faire sur un tel texte? Enfin, je dis que je partage totalement ce qui est dit, j'ai voulu dire des choses semblables dans mon dernier billet. Les questions du dialogue et de l'écoute, des convictions est de la confrontation, et de la vie ensemble sont au coeur des évènements qui traversent notre pays.

    RépondreSupprimer
  2. Bravo! Un peu de modération a toujours meilleur goût! Vue d'ici (le Québec), la bataille qui se déroule en France ne laisse souvent filtrer que les querelles, les esclandres, les gros mots! C'est à se demander où sont les "doux et les humbles de coeur"... Joyeuse trêve des Fêtes!

    RépondreSupprimer