mercredi 21 novembre 2012

En colère !



En parcourant le web, comment ne pas être en colère lorsque l’on se fait traiter d’homophobe, et d’autres noms d’oiseaux que je ne reprendrais pas ici?

Comment ne pas avoir envie de rendre coup pour coup?

Déjà être vraiment clair sur ce que l’on est. 
L’insulte atteint lorsqu’elle à un fond de vérité.
Alors creusons.

J’étais là et j’étais bien seule lorsque mon ami était malade et que tous ces camarades l’avaient abandonné parce qu’il n’était plus beau, brillant, prêt à la fête, plein d’humour et de séduction.


 Seuls son compagnon, ses parents et moi l’avons accompagné jusqu’au bout  de ses souffrances. Alors "homophobe" ne m’atteint pas.


Ensuite, il faut entendre ce qui justifie ces mots parfois très durs de la part de ceux qui ne sont pas d’accord avec nous.
En effet nous ne sommes pas des saints et il est facile de nous renvoyer nos propres trébuchements à la figure. A nous d’accepter ces critiques en en prenant la part qui peut nous faire progresser et en oubliant l'autre.

Enfin, si nous ne sommes pas des saints, nous voulons être à sa suite de notre mieux et rendre les coups n’est pas ce qu’il nous enseigne. (Tends la joue gauche, pardonne 7X 77 fois)

Entendons-nous bien, je n’appelle pas à avoir une conduite d’agneau bêlant mais je pense qu’il faut raison garder.   

Essayons simplement, et ce n’est pas si simple que ça, de garder nos yeux tournés vers le Christ et nos cœurs vers nos frères pour ne pas laisser la colère nous aveugler.

Oui c’est désagréable de se faire incendier, mais on n’éteint pas le feu avec un soufflet.
Oui, certains mots sont injustes mais la justice ne se trouve pas dans la bataille mais dans la paix.

« Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l'acquisition du salut par notre Seigneur Jésus Christ ».

Gardons-nous de la colère et de son escalade.

La temps de l’avent approche, j-10 commençons dès maintenant à regarder cet enfant vulnérable et pourtant si fort.  

Comme lui, c’est quand nous sommes faibles que nous sommes forts. Acceptons d’être des faibles et non des guerriers. Notre courage est là.

Témoignons simplement, en mettant nos actes à la hauteur de nos mots.

Et en cadeau, une petite image  à la "petit chose" pour retrouver la paix.






1 commentaire:

  1. Je voudrais vous feliciter pour ce petit mot plein de bon sens et de positivite. Tellement rempli de bonne Parole qu'on dirait un cocktail de parole de Jesus! Il y en a besoin, toujours! merci.

    Il m'est moi meme arrive de dire que l'Eglise etait homophobe. Ca m'est arrive quand j'ai lu les propos du père Federico Lombardi, qui est quand meme le porte-parole du Vatican, qui fait un amalgames entre homosexualite et polygamie. Moi meme je suis dans l'incomprehension totale de la position de l'Eglise qui fait une croisade sur ce sujet: jusqu'a refuser recemment le sacrement de confirmation a un jeune qui avait publie sur facebook une photo favorable au mariage gay. (j'habite aux USA et ici je crois que l'Eglise est plus sectaire qu'en France - mais quand meme!)

    Les homosexuels que je connais sont pour, la societe est pour aussi en majorite. Les homosexuels sont des gens tout a fait normaux (pour moi on nait homosexuel comme on nait avec les cheveux roux) et je ne vois aucune raison qu'on les decrete inaptes a elever des enfants ou a creer des unions stables et sacralisees par le mariage. Moi meme je suis marie et juste apres mon mariage il est clair que j'aimais ma femme encore plus, et pourquoi donc refuser cette joie aux homos? Leurs unions vollages peuvent etre tres destructrices - l'Eglise devrait au contraire leur offrir de se marier: ce serait positif et les aiderait a avoir une belle vie.

    J'avoue que je suis en colere contre l'Eglise qui mnontre selon moi la mauvaise direction a prendre. Pas sur un plan ideologique, mais parceque si marier des homos peut faire un seul heureux, sauver une seule ame, il faut le faire. Un de mes cousins est homos: je veux son bonheur et ceux qui se mettent sur le chemin de son bonheur ne sont pas mes amis.

    Je suis d'autant plus en colere que j'ai grandi en allant a la messe tous les dimanches et que j'adorais ca, jusqu'a venir aux USA ou l'Eglise est archi politisee a droite. J'ai l'impression que cette Eglise qui m'a fait grandir, ou j'ai recontre tant de gens vraiment formidables, est en peril.

    Je ne vois comme solution que l'espoir de changer de pape, car c'est cet homme tout seul (sous des influences tout sauf transparentes) qui detient la solution.

    Je pense que j'ai raison et qu'en m'exprimant j'aide l'Eglise: donc je ne veux pas tendre l'autre joue et attendre que l'Eglise avance plus avant dans la mauvaise direction avant de m'exprimer.

    Ce debat sur le mariage homosexuel est peut-etre comme celui il y a 15 ans sur l'usage du preservatif: le preservatif sauve des vies mais JP2 etait contre car il voyait en la chastete la seule solution. Sur le mariage homo, l'Eglise enferme encore une fois les choses, en donnant (sans aucune base theologique solide) le monopole du mariage aux seuls couples heterosexuels. C'est d'une Eglise Inclusive qu'on veut, pas d'une exclusive! Car catholique veut dire Universel.

    RépondreSupprimer