mardi 9 octobre 2012

Nous sommes en train de rater le train !



Cette semaine, de nombreux sujets de société  sur lesquels lobbies de tout genre,  scientifiques ou pas nous assènent des vérités vraies, sont subitement beaucoup moins aussi limpides qu’ils nous le disent.

Une petite revue de la semaine s‘impose 

Nous sommes en train de rater le train !
Commençons par  le droit de garde des enfants : tout le monde sait, la garde alternée est une bonne chose.
D’ailleurs tous les parents divorcés sont plus ou moins sommés d’y souscrire sous peine de passer pour des parents indignes qui abandonnent leurs enfants. Ce sont bien souvent les pères qui sont regardés de travers s’ils ne la demandent pas.


On nous a expliqué que l’enfant a  besoin de son père et de sa mère pour son développement et c’est vrai.
Ce que l’on ne nous a pas dit mais finalement avait on besoin de nous le dire, c’est qu’il a besoin de son père et de sa mère ensemble et pas en alternance.
Bref, comme ce n’est pas possible dans les couples divorcés,il est préconisé maintenant de limiter la garde alternée aux enfants et non aux bébés et uniquement dans les cas de bonne entente entre les parents. 
Il aura fallu une génération de cobayes  pour que l’on se rappelle que l’enfant a droit à une vie stable même lorsque les parents rompent la stabilité familiale. Mais bon, faut pas arrêter le train .

Deuxième sujet de la semaine : la recherche sur les embryons 
Une proposition de loi vient d’être adoptée au sénat pour assouplir les conditions d’utilisation des embryons par la recherche. On nous explique que la France est en retard, que d’autres pays prennent une avance immense en n’étant pas entravés légalement sur ce sujet.
Nous sommes en train de sacrifier la science française sur l’autel de l’éthique disent-ils.
Lundi, le prix Nobel de médecine qui récompense les avancées notoires en matière de recherche médicale a été décernée à un japonais qui a eu l’idée bizarre de chercher une solution pour faire de la recherche sur les cellules souches sans utiliser d’embryons. 
Quel réac non ?

Troisième sujet : le mariage entre personnes du même sexe.
Là encore, on nous explique que les enfants seront très bien dans ces couples.
Toute position contraire sur le sujet est classée dans  l’infamant rayon de l’homophobie ringarde et rétrograde.
Pourtant, les prises de position de psychologues se succèdent et plaident pour la prudence en ce qui concerne l’adoption par des couples de personnes de même sexe en raison de fragilisation des enfants.
Pourtant, plusieurs responsables d’associations d’adoption internationales alertent sur le fait que cette loi entraînera la fin des accords d’adoption pour les familles françaises quelles qu’elles soient.
Pourtant, des exemples à l’étranger font froid dans le dos comme cette femme qui demande la déchéance des droits du père de son enfant au profit de sa compagne. 
Et je ne vous parle pas des réticences profondes de toutes les religions parce ça c’est vraiment très réac.

Les donneurs de leçons, les tenants des vérités vraies ont pris une voie de garage alors qu’ils accusent les autres de refuser de monter dans le train du progrès.

Donc, le prochain qui me dira que nous sommes en train de rater le train, je lui répondrais qu'il vaut mieux ne pas monter dans  un train qui va dérailler.

Et pendant ce temps, la décroissance nous guette, la Syrie est à feu et à sang, le Nigéria sombre aussi et il y a 870 millions d'affamés dans le monde.

Utilisons nos forces pour promouvoir la vie et la paix au lieu de masquer notre "impuissance" derrière ces soi-disant avancées qui font reculer.


11 commentaires:

  1. Bien des difficultes. Le cas qui semble le plus evident est celui des embryons, surtout si des alternatives sont possibles. Par exemple ils peuvent faire des recherches sur des cellules de singes ou des cellules prelevees a des adultes ou des cadavres (avec le respect qui est du a tout ce qui vit).
    Sur les enfants il n'y a pas de recettes miracles: le miracle serait plutot quand un enfant arrive a s'epanouir et a voller de ses propres ailes! Je crois qu'il faut respecter le fait que les enfants sont des etre humains tous uniques et que des lois systematiques sont tres dangereuses. Dans les cas de familles homosexuelles ou recomposees, je ne pense pas qu'il y ait besoin de regle generale, je crois qu'il faut plutot que la seule chose qu'on puisse faire c'est le basique: lutter pour que les lois qui protegent les enfants soient appliquees (contre les violences, pour la scolarisation, ...) (sur ca je crois qu'il y a un gros consensus), et demander a Dieu de les aider par son Esprit.

    Un gros chantier est les enfants des gens du voyage: ils ne connaissent pas toujours leur pere, les meres peuvent etre des enfants elles-memes, et ils vivent dans des camps insallubres, au mileu de gens ronges par l'alcool la drogue et la violence. Ca se passe sous nos fenetres et on les ignore. La question est: que fait-on pour ces enfants: on les retire de la? On les laisse avec leurs parents biologiques?? Mon avis est qu'il vaudrait mieux qu'ils soient n'importe ou ailleurs que la et que si des couples homos veulent les accueillir et les aimer je les benis. (Ils pourraient avoir le droit de visiter leurs familles bilogiques car ils doivent pouvoir comprendre d'ou ils viennent). Qu'en penses tu?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais des familles de gens du voyage et elles ne répondent pas à la description que vous en faites. je ne peux donc vous suivre sur ce sujet. Retirer les enfants à leur famille, c'es le rôle de la DASS lorsqu'ils sont en danger mais ils ne sont pas adoptables. Seuls les enfants abandonnés le sont. Ils sont confiés à des familles d’accueil dont le rôle est de les élever un temps.

      Supprimer
    2. Les situations de gens du Voyage sont tres diverses. Je faisais reference au camp de riberac en dordogne. Je pensais effectivement plus a un role d'accueil ou de tutorat qu'a l'adoption en effet, meme si c'est voisin sur un plan quotidien.

      Supprimer
  2. Sur ces questions fondamentales (quoi de plus fondamental que les familles?) je pense que tous les trains sont dangereux.
    Autant le train d'un "progres" officiel base sur des ideologies que celui d'un retour a des "traditions" dont on ne sait pas tres bien d'ou elles viennent. Par exemple l'Eglise fait une discrimination outrageuse contre les femmes, par tradition plus qu'autre chose. La meme Eglise brulait les homosexuels sur des buchers il n'y a pas si longtemps, par tradition aussi!
    Je pense qu'il vaut mieux rester chez soi, dans son salon, et penser par soi meme au lieu de monter a bord de quelconques trains.

    RépondreSupprimer
  3. L’église brûlait les homosexuels dites vous. Les derniers homosexuels brûlés en 1750 l'on été sur ordre du parlement. Le précédent, Gilles de Ray 1440 était surtout accusé de meurtre sur 140 enfants et condamné par un tribunal ecclésiastique et un tribunal séculier. Alors, je trouve votre "pas si longtemps" très long. Quand aux femmes discriminées par l'église, j'avoue ne pas comprendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne m'etais pas renseigne sur les dates. Mais vu la vitesse a laquelle le Vatican se reforme c'est effectivement une date relativement proche. Juste pour dire que la Verite proclamee par l'Eglise sur les questions societales comme l'homosexualite sont a prendre avec du recul, car qui nous dit que des femmes pretres ne marieront pas des couples homosexuels dans 300 ans?

      Supprimer
  4. La vitesse à laquelle l'église discerne n'est en effet pas celle du monde trépidant actuel et c'est heureux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apres un siecle ou la societe a beaucoup evolue (pas qu'en mal vous en conviendrez) l'organisation de l'Eglise reste basee sur un modele paternaliste pre-democratique. J'appelle personellement a une ouverture de l'Eglise sur le monde, et a une decentralisation pour que toutes les composantes d'une Eglise qu'on veut diverse se sentent a l'aise. Si il n'y a qu'un Dieu, qu'une seule version des tables de la Loi, je pense qu'il y a plein de manieres de communier avec Lui. Sur des questions non essentielles sur un plan theologique mais essentielles sur un plan pratique comme l'ordination des femmes ou un fonctionnement plus bottom-up, il doit devenir possible se proceder a des amenagements si un consensus local se degage.

      Supprimer
  5. Apparemment vous êtes très partisan de l'ordination des femmes qui sont selon vous discriminées par l’église du fait de cette impossibilité.
    Je vous revoie au discours de mgr Léonard aujourd'hui au cours du synode pour la nouvelle évangélisation: "Je rend grâce pour l'apport massif, bien que peu valorisé, des femmes à l'évangélisation.
    Évangélisatrices, les femmes le sont, et trop souvent dans l'ombre. Les 2/3 des effectifs de l'Eglise sont des femmes et que beaucoup d'entre elles « se sentent discriminées.Il est temps de dire clairement que si l'Eglise n'ordonne pas de femmes prêtres, ce n'est pas parce qu'elles seraient moins capables ou moins dignes! Au contraire ! C'est uniquement, parce que le prêtre n'est pas seulement un "ministre du culte", mais un représentant du Christ Epoux venu épouser l'humanité".
    Le président de la Conférence épiscopale belge a ainsi appelé les pères synodaux à rendre grâce pour l'apport massif des femmes à l'évangélisation. Monseigneur Léonard invite même à adopter des « gestes forts pour le signifier clairement ». « Sans femme heureuse, reconnues dans leur être propre et fières d'appartenir à l'Eglise, il n'y aura pas de nouvelle évangélisation", a-t-il conclu.

    RépondreSupprimer
  6. L'argument du Christ Epoux est interessant (j'avais entendu ca dans un documentaire sur les carmelittes "mariees a jesus") et il est fort probable que beaucoup de gens veulent ainsi voir en leurs pretres un representation de Jesus...

    Mais moi meme je verais plutot dans un pretre une personne qui se dedie a transmettre le message de Jesus la ou il se trouve, et a surtout perpetuer la communion comme demande par Jesus "vous ferez cela en memoire de moi". Mgr leonard ajoute a mon avis des barrieres et des difficultes supplementaires la ou il n'y en a pas besoin. Pour moi cela tient d'un heritage de l'empire romain (donc paien) ou les femmes n'etaient pas au premier plan (je ne me souviens d'aucun empereur romain femme alors qu'en orient on se souvient de cleopatre par exemple). Ces bases sont donc temporelles et discutables aujourd'hui si on pense que la societe a change.
    Le fonctionnement de l'eglise ou des pretres et leur hierarchie veulent confondre leur image avec celle de Jesus et par ailleurs tres dangereux d'un point de vue de la gouvernance (je parle avec mes connaissance de gestion de grosses entreprises ou de collectivites) car cela aboutit a conferer un pouvoir illimite (car divin) a un nombre tres limite de personnes.
    Vivent les blogs!

    RépondreSupprimer
  7. Je ne monte pas dans le "train qui va dérailler" tout simplement parce que tous ces progrès sont promus par des personnes très haut placées dans la société et qui ont intérêt à deshumaniser la société et a faire tout pour que tous sentiments de groupe n'existent plus et parmi ces types de groupe, il y a la famille... Avec tout cela, je pense trop au "Meilleur des mondes" d'Aldous Huxley...

    RépondreSupprimer