lundi 29 octobre 2012

Expérience du désert.


Hier matin, KT dimanche. 
A notre arrivée, plus de tables, plus de tableau, plus de chauffage dans la salle.

La paroisse profite des vacances pour faire des travaux de rénovation dans les salles de réunion qui en ont bien besoin.

Le sujet du jour est: 

« le Désert » là où Dieu parle, là où on apprend la confiance, Là on on se prépare à vivre libre, sans esclavage.

Un signe ?



Nous voilà donc avec notre équipe, installés en rond sur des chaises dépliées rapidement dans cette salle qui résonne à cause du vide.
En fin de séance, je propose aux enfants de choisir une page de leur livre. Chacun la sienne. Puis de lire à haute voix tous en même temps.
Expérience  réussie. Personne n’entend l’autre et personne ne comprend ce qu’il lit lui-même.

Alors nous rangeons les chaises, et assis par terre dans cette grande salle vide, yeux fermés nous écoutons la prière de Charles de Foucault dans le silence.

Mon Père,
Je m'abandonne à toi,
fais de moi ce qu'il te plaira.

Quoi que tu fasses de moi,
je te remercie.

Je suis prêt à tout, j'accepte tout.
Pourvu que ta volonté
se fasse en moi, en toutes tes créatures,
je ne désire rien d'autre, mon Dieu.

Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
avec tout l'amour de mon cœur,
parce que je t'aime,
et que ce m'est un besoin d'amour
de me donner,
de me remettre entre tes mains, sans mesure,
avec une infinie confiance,
car tu es mon Père.


Voilà, Il est là parmi nous. 

Nous le sentons et nous nous abandonnons à Lui dans le silence.

Ya des jours comme ça.

1 commentaire:

  1. Faire un commentaire, impossible sur un tel partage! Si, quand même, où le "monde" (les travaux" prend le pas sur le "hors du monde"; mais la foi permet de ne pas se laisser avoir!

    RépondreSupprimer