mercredi 8 août 2012

Obsolescence des objets mais pas que...


Hier soir, je lisais les actualités sur mon Smartphone.

Je l’ai depuis trois ans et je l’ai malencontreusement fait choir sur un gravillon sournois.

.
L’écran est désormais étoilé mais je  ne suis pas décidée à le jeter même si des rides profondes marquent son écran. 
J’ai donc commandé une vitre de remplacement de façon à l’amener plus loin encore et sans doute jusqu’à sa mort avérée.
Je pourrais le remplacer par un neuf et plus performant. Mais je fais partie des résistants à la mode et à l’obsolescence  « markétée » des objets.
Bon c’est un iPhone certes,  mais il a trois ans hein !)
Bref, je lisais entre les zébrures les actualités et je tombe sur une déclaration de Michèle Delaunay, ministre chargée des personnes âgées.
Suite à plusieurs suicides de personnes âgées pendant l’été, elle nous rappelle que nos sommes tous comptables de ces drames…


Cyniquement, j’ai d’abord pensé que nous nous comportons parfois mieux avec nos animaux domestiques même si certains les abandonnent sur  une aire d’autoroute.

Puis j’ai, comme tout un chacun je pense, senti ma colère monter contre ces familles qui abandonnent leurs ainés pour les vacances.
Pas simple cette histoire des ainés pendant l’été.

Finalement c’est comme pendant  l’année avec quelques problèmes en plus.

Non seulement la famille n’est pas là mais les commerces sont fermés et les personnels d’aide sont moins nombreux.

Pendant les vacances, le vide et la solitude deviennent plus lourds.

Alors j’ai eu une idée encore plus cynique.

Tout le monde a le droit à une pause hein ? 
Mamie, on la supporte toute l’année alors zut ! Deux mois ce n’est pas la mer à boire comparé aux visites que l’on consent à faire en cours d’année alors que bon, on a d’autres choses à faire, non ?

Voilà c’est moche mais c’est pourtant la réalité.

Les vieux c’a ne sert à rien, juste à encombrer dans le meilleur des cas, ou pire à perturber l’emploi du temps.

Et notre nouvelle et fraiche ministre de nous rappeler qu’il ne faut pas les oublier sur le bord de la route des vacances.

Beurk !

Bon, certains diront qu’elle n’a qu’à faire quelque chose au lieu de s’indigner.

Personnellement, je pense qu’elle n’a rien à faire en fait et que son indignation est juste.
Si quelqu’un doit faire quelque chose c’est nous.

Nos ainés nous ont-ils abandonnés eux pour partir tranquilles  en vacances lorsque nous étions enfants ? Et pourtant ils nous supportaient toute l’année.

Il faut dire que  les temps ont  changés, désormais c’est chacun pour soi …

OK mais je me souviens d’une histoire que l’on m’a raconté petite :
Dans une famille, pendant le repas, le grand père postillonnait et faisait du bruit en buvant sa soupe. Les parents excédés, l’on envoyé manger son diner sous l’escalier pour ne plus avoir à supporter ça.
L’enfant quelques années plus tard,  après le décès du grand père, a entrepris de vider les objets accumulés dans le cagibi sous l’escalier. Les parents lui ont demandé pourquoi il faisait cela et il leur a répondu qu’il fallait bien puisqu’ils prendraient bientôt leurs repas là.

Certains nous parle de "mourir dans la dignité", la ministre nous parle elle  d' "une vie qui ne parait plus digne d'être vécue" et en effet devant la solitude, la question est posée.

Mais finalement, la bonne question n'est pas celle là: Sommes dignes de nos aînés?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire