lundi 9 avril 2012

Une Ferrari, c'est dur à digérer.


Mon fils m’a raconté une présentation d’entreprise qui a eu lieu dans son école.
Le « manager » leur a dévoilé  son objectif, ce qui le fait vivre, ce qui le motive à se lever le matin.  Tan DAN !!!   Avoir une Ferrari rouge

Voilà le modèle de réussite proposé à nos jeunes ?

C’est pour cela qu’ils font des études ?
C’est à les dégouter. Non ?

Où sont les patrons fiers de contribuer au bien commun ?

Je sais bien qu’il y en a mais c’est ceux-là que j’aimerai que mon fils rencontre.



Ceux qui pensent que leur objectif est de contribuer à l’emploi de leur bassin régional.
Ceux qui pensent que leur objectif n’est pas une Ferrari mais une belle entreprise qui marche sur ces deux pieds (le capital et l’humain).
Ceux qui avant de penser à la Ferrari pensent à réinvestir leurs bénéfices pour pérenniser leur entreprise et créer.
Ceux qui pensent à leurs employés avant de s’octroyer des bonus si faramineux qu’ils ne peuvent être justifiables.

Les patrons de demain qui seront-ils ?
Des  ingénieurs qui ont construit leur carrière en se consacrant à l’outil de production et à la création ou des papillons attirés par la lumière de la finance qui au lieu d’« inginer » ont « trader » et qui finalement ne connaissent rien aux entreprises.
Des  financiers  qui organiseront  la pérennité de leurs entreprises au lieu de préparer au mieux leur vente sans autre souci que le jackpot.

L’argent ne pourri que les pourris et malheureusement, mon fils en a croisé un.

Ma ptite prière du jour pour qu’il croise sur sa route des patrons différents de celui-ci, des patrons qui lui donneront  envie de s’investir dans son travail pour contribuer au bien commun, des patrons qui l’encourageront dans ses prises d’initiative.

Bref , je n’espère pas des saints patrons mais au moins des vrais patrons.

5 commentaires:

  1. C'est un peu rapide comme analyse. Il aurait fallu demander pourquoi une Ferrari au patron en question.

    Une Ferrari ce n'est pas que de l'argent ou un objet ostentatoire. C'est aussi une superbe mécanique, un design, une construction. En bref un objet "parfait". Un idéal de réalisation.

    C'est certainement cher, mais moins cher qu'un studio à Paris.

    "L’argent ne pourrit que les pourris et malheureusement, mon fils en a croisé un."

    Vous ne comprenez rien. En quoi s'acheter une Ferrari est il le signe d'être un pourri? Ceux qui achète un tableau moderne pour 1 million d'euros sont-ils moins pourris? Tous les collectionneurs sont-ils des pourris?

    Selon votre jugement, Arnault est un pourri, Dumas et un pourri, etc. Tous ceux qui réussissent sont des pourris.

    Il n'y a pas antagonisme entre une belle entreprise qui marche sur ses deux pieds et vouloir s'offrir une Ferrari.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne critique pas le fait d'acheter une Ferrari mais le fait d'en faire son objectif Principal affichée et de présenter cela aux jeunes comme la réalisation suprême. Je pense que l'objectif d'un patron est ailleurs.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis d'accord. Ce doit être un objectif personnel , ou une motivation, accessoire par rapport au succès de l'entreprise et de la réussite de ceux qui y travaillent.

    RépondreSupprimer
  4. Un ancien stagiaire d'un précédent cabinet m'a raconté qu'en arrivant dans un autre - cabinet très très prestigieux - son maître de stage l'a fait immédiatement descendre au parking et lui a montré sa caisse, en lui disant : tu vas probablement en ch... mais, si tu bosses bien, à 40 ans, tu pourras t'en payer une.

    Il n'imaginait manifestement même pas que ça ne puisse pas être un objectif dans une vie.

    RépondreSupprimer
  5. Je n'aurais pas utilisé le même adjectif, je remplacerais pourri par médiocre (dans le sens péjoratif)ou pire minable. (Mais qui suis-je pour juger ?) Mes éducateurs ne savaient pas ce qu'est une Ferrari, ce n'est pas grave, ils ne connaissaient ni Fra Angelico , ni le requiem de Mozart, ni Dostoïevski ... et le mot transcendance n'existait tout simplement pas ... Il est venu me chercher là où j'étais et j'ai décidé de Le suivre malgré mes lacunes, mes manques, mes imperfections.

    RépondreSupprimer