vendredi 16 décembre 2011

Tu ne tueras pas




Depuis quelques temps, je croise sur le web des bloggeurs et des commentateurs qui  souhaitent la remise en cause de l’abolition de la peine de mort en France et soutiennent par ailleurs que l’église n’est pas contre la peine de mort.
Certes, Benoit XVI a indiqué  dans une note aux évêques américains en 2004 que les catholiques peuvent légitimement avoir des opinions différentes sur la guerre ou la peine de mort mais il exhorte dans le même temps  les autorités civiles à faire preuve de modération et de miséricorde dans l’application d’une peine aux criminels.

Rappelons qu’avec la révision du 22 février 2001, le Vatican a aboli la peine de mort du texte de la Loi fondamentale  et que Jean Paul II lors de son voyage à Saint Louis en 1999 disait : « Un signe d'espérance est constitué par la reconnaissance croissante que la dignité de la vie humaine ne doit jamais être niée, pas même à celui qui a fait le mal. La société moderne a les moyens de se protéger sans nier de façon définitive aux criminels la possibilité de se racheter (cf. Evangelium vitae, n. 27). Je renouvelle l'appel que j'ai lancé tout récemment à Noël en vue d'un accord visant à mettre un terme à la peine de mort, qui est à la fois cruelle et inutile. »
Dans le catéchisme de l’église catholique (2267), la peine de mort est dite possible dans des cas d’absolue nécessité qui sont désormais pratiquement inexistants et  Benoît XVI a prôné l’abolition de la peine de mort dans le monde, lors de l’audience générale du 30 novembre 2011.
Certes, le Conseil interreligieux du Nigeria a demandé à ce que la peine de mort vienne sanctionner la participation des islamistes de Boko Haram à la série d'attentats meurtriers qui terrorisent le pays depuis plusieurs mois. Cela  ne veut pas dire que l’évêque catholique Mgr John Onaiyekan soit pour la peine de mort. Il y a 5 catholiques sur 50 membres  au Nirec et leur voix n’est donc pas prépondérante alors que tant les autres chrétiens (évangélistes, pentecôtistes etc.), que les musulmans sont pour la peine de mort. La peine de mort est d’ailleurs toujours en vigueur dans ce pays.
Au même moment,  Mgr Jozef Michalik a défendu la proposition de rétablissement de la peine de mort soutenue par le parti Droit et Justice mais ses propos ont été immédiatement démentis par la conférence épiscopale polonaise.
Alors, continuer à prétendre trouver dans l’église une justification à la peine de mort est une ineptie. Si certains sont pour la peine de mort, qu’ils assument leurs convictions comme de grands garçons et de grandes filles sans chercher de caution ecclésiale.
Pour ma part, j’en reste au texte fondateur : tu ne tueras pas.

1 commentaire: